One Finger Death Punch: le doigt de la mort

Tests et Découvertes

12 juin 2015 - 08:10

Écrit par Gabriel Champrenaud.

Peut-être vous êtes-vous déjà retrouvé dans une cette phase d’entre deux jeux, cette phase que vous rencontrez lors de vos sessions de jeux interminables des week-ends pluvieux, ou durant votre été de pauvre, quand tous vos amis IRL se sont barrés à l’autre bout du monde, sans vous, vous laissant désœuvrés et sans amis.

Cette phase d’entre deux, où vous n’avez pas envie de vous lancer dans un jeu solo demandant une grande  immersion, ni un jeu trop compétitif car votre cerveau fatigue. Vous sentez alors cette lassitude qui monte progressivement, amenant votre matière grise petit à petit dans un état de conscience flasque, affaissé sous le poids de ce dilemme cornélien.

Comment diable survivre à un tel fardeau ? La réponse se trouve peut-être dans One Finger Death Punch.

 

Dieu n’a besoin que d’un ou deux doigts

 

Devenez le roi du FingerKill

Devenez le roi du FingerKill

Petit titre qui n’a l’air de rien, One Finger Death Punch va surement vous sortir de cet état de débilité mentale. Sa force réside dans sa simplicité de gameplay, qui nécessitera que l’utilisation de deux de vos doigts (un seul si vous êtes suffisamment agile). En effet, les seules touches utiles dans ce jeu sont les clics droit et gauche de votre souris.

Trop facile ? Pas vraiment. En vrai, la difficulté du jeu réside d’avantage dans la capacité du joueur à anticiper, et faire bon usage de sa vue périphérique. Le concept est simple : des ennemis s’approchent de vous depuis la gauche et la droite de votre écran, avec pour seul objectif de vous tatâner la tronche à grand coup de latte dans la face. Pour répondre à cette violence aveugle, vous utiliserez le clic gauche pour frapper à gauche, et le clic droit pour frapper à droite. Tout réside alors dans le timing : cliquez trop tôt, et vous serez vulnérable aux attaques. Cliquez trop tard, et vous vous prendrez une masse sur la tronche

 

 

Frénésie de l’arcade

Baston !!!

Baston !!!

Simpliste, One Finger Death Punch offre surtout une expérience extrêmement addictive, et stimulante. Le rythme effréné des  combats, la sensation d’être encore plus invincible qu’un Kratos, tout en ayant le stress de rater votre chaine de meurtres, et donc vos précieuses médailles platines, en font un jeu super nerveux, et surtout revivifiant.

On pourrait presque le comparer à du Guitar Hero version souris, avec une nervosité et une satisfaction qui m’ont paru personnellement bien supérieur (à par, bien sûr, pour les super pgm de l’extrême qui alignent dragon force en extrême). Rajoutons à ça des ennemis avec des particularités, la possibilité de ramasser des armes au sol, ce qui vous donnera des bonus temporaires, et des sous-bosses qui vous demande des enchaînements parfaits pour êtres maîtrisés, et vous vous retrouvez avec un jeu qui n’avait l’air de rien, mais qui se révèle tout à fait excellent.

 

Alors, ça vaut vraiment le coup?

Pour faire simple, je soulignerais qu’avec les soldes Steam actuellement en cours, débourser 2 balles pour obtenir ce petit jeu ne vous fera pas un trop gros trou dans le porte-monnaie au cas où, par malheur, le jeu ne devait pas vous plaire. Surtout lorsque l’on pense à toutes ces heures que vous pourriez passer à la place, avachis comme des phoques mourants sous le soleil de juillet, devant votre fidèle et dernier ami « Monsieur PC », en vous demandant bien à quoi vous pourriez jouer après ces 10 heures passées sur LoL ou Witcher 3.

Achetez-le, ça vaut le coup !

articles recommandés

Vidéo: Avec Infamous, il n’y a pas de fumée sans feu !

Trop de réalisme tue le fun?

Vidéo: Flash Gordon Freeman ne fait pas les choses à moitié!

Place aux commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.